La Cathédrale Saint-Étienne de Vienne (Stephansdom)

 

Le frontispice ouest, des symboles de fécondité médiévaux, et ce que signifient les chiffres 05.

 

Télécharger la version premium audio sous format ZIP !

Vous désirez partir à la découverte des sentiers inconnus de la ville de Vienne, au loin des circuits touristes ? Alors allez-y, téléchargez en Version Premium tous les 48 points de la visite (mp3 audio) ! Rendez-vous auprès des curiosités et particularités au cœur de Vienne, profitez des moments de loisirs pourtant informatifs… pour un rien de 9,95 Euros!

 

 

01 Cathédrale Saint-Étienne de Vienne (Stephansdom)

Nous voilà devant le flanc ouest de la cathédrale de Saint Etienne, dite le STEFANSDOM. Le Stefansdom, emblème de la ville de Vienne, surplombe tout le premier arrondissement.


Le frontispice devant vous est la partie la plus ancienne, construite il y a 750 ans et à l’origine partie d’une autre église déjà disparue. Les parties en arrière-plan de style gothique y ont été rajoutées plus tard. L’époque gotique a laissé sa trace aussi en cette ancienne partie: observez par exemple la fenêtre au centre et les décors détaillés autour.

Au cœur du frontispice, c’est l’entrée principale guidant vers le mystérieux intérieur de cette cathédrale ample de légendes du Moyen Age. Jadis, on entrait par les côtés, chacun du sien, sévèrement séparés selon le sexe: les hommes entraient par la droite, les femmes du côté gauche.

Remarquez par ailleurs la diversité des sculptures romanes ornant le portique.

Les deux tours délimitant le frontispice des deux côtés ont leur nom en l’honneur des païens: Heidentürme. Leur nom est dû à la forme de leur toiture. On dirait qu’elles ressemblent à des minarets plutôt qu’au toit d’une maison de Dieu chrétienne. Or donc, c’est encore l’imagination de la population de Vienne qui donnait le nom aux tours.

La partie inférieur du frontispice est comme revêtue d’anciennes pierres tombales. C’est parce qu’il y avait autrefois un cimetière autour de bâtiment. Bientôt il n’exista plus, abandonné.

Voyez maintenant encore deux curiosités. Vous voyez les deux tourelles à 2 mètres de l’entrée et à la même hauteur? Vous le voyez? Là, à la hauteur de la toiture tôlée? Juste au-dessus des deux niches qui abritent chacune une horloge? Et bien, elles représentent à gauche un organe génital mâle, à droite son antonyme respectif, l’organe femelle; des symboles de fécondité du Moyen Age.

Encore une autre curiosité: approchez-vous davantage de l’entrée central, alors vous verrez mieux...

Sur le côté gauche, près de l’entrée principale, se trouvent deux barres de fer, à environ 1 mètre du sol et fixées dans le mur. Elles correspondent à des mesures de longueurs d’usage en l’ancienne Vienne: la Elle (dite: aillai) pour la plus courte, l’autre le Doppelfuss (double-pied). Un acheteur d’étoffe courait tout de suite après son acquisition ici pour vérifier si le vendeur ne l‘avait pas pris pour dupe.

Et des curiosités sans fin: De l’autre côté de l’entrée, gravé dans la pierre, notons les deux caractères O et 5. C’était des symboles secrets de la résistance des habitants de Vienne contre le fascisme hitlérien pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le zéro symbolisait le O et le 5 la cinquème lettre de l’alphabet, le E. Le tout représentant le Umlaut Ö ( un O avec tréma ) désignant la première lettre de Österreich, le nom de l’Autriche en sa langue indigène. Cette appellation a été défendue sous le fascisme, vu que l’Autriche faisait partie du 3e Reich et s’appellait alors officiellement Ostmark.  

En longeant les pierres tombales, vers la droite du frontispice, le panorama fascinant vers la tour sud s’ouvre à vous.

Le Stephansdom mesure 137 m en hauteur. Sa construction qui a duré 200 ans a été réalisée en style gotique au 13e et 14e siècles. Les travaux de constructions duraient alors longtemps.

Le plan d’abord carré devient octogonale. A mesure que le bâtiment s’élève, il semble rajeunir. La construction devient de plus en plus légère -  un chef d’œuvre de l’époque gothique. L’emblème de Vienne - toujours. Il a d’ailleurs un surnom: les viennois l’appelle leur tendre Steffl (prononcé Chtèffel), ce qui veut dire ‘le petit Stéphane’.

La basse construction devant la tour, c’est la sacristie. L’une des entrées secondaires s’y trouve à proximité. C’était jadis par là qu’entraient les hommes, les femmes avaient leur entrée particulière de l’autre côté.

Si vous n’êtes pas à bout de souffle, montez donc la tour: une vue inoubliable sur Vienne vous y attend. L’entrée vers les escaliers se trouve en une petite cabane derrière la tour sud.

Encore un mot d’histoire, la cathédrale servaient pendant les invasions ottomanes, surtout pendant la deuxième, comme idéal poste d’observation. De là on pouvait très bien voir les mouvements des troupes turques de l’envahisseur se rassemblant devant les portes de la ville.

Plus tard, c’étaient les pompiers qui s’y positionnaient pour mieux être en garde devant les incendies.

Le dome a été gravement endommagé pendant la 2nde Guerre Mondiale, non pas par la fameuse Armée Rouge, mais justement par les défenseurs de la ville eux-même. Le châssis du toit a été entièrement ravagé, mais remplacé de nos jours par une construction en acier plus moderne.

La destruction a été documentée par des photos que vous pouvez regardez, si vous voulez, au panneau de la maison plus claire en face du dôme.

Voilà donc pour le Steffl.

 

Liens externes: Cathédrale Saint-Étienne de Vienne (site official-de)